L'histoire d'une
DS au Québec!

L'aventure

Printemps 2006... Je ne connais à peu près rien des voitures, sinon comment les déneiger et les déglacer en hiver, les laver et les astiquer en été, survolter la batterie par grand froid, faire le plein d'essence, de lave-glace et, parfois, vidanger l'huile.

L'aventure commence ainsi.

L'aventure, c'est ma chronique éditoriale.

Ça promet...

Dans la liste déroulante, trouvez toutes les rubriques.

 

Sur les traces de ma DS

Non, ce n'était pas un « pélerinage ». Plutôt un concours de circonstances.

En fait, l'histoire commence il y a 50 ans... Oups! Je sens que je vais m'enliser... Mieux vaut prendre une autre direction.

Oui, c'est à cause de Mme citroNord et, à priori, ça n'a rien à voir avec la DS, pas grand chose avec les Citroën en général, mais beaucoup avec la France en particulier...

Mme citroNord a, entre autres, depuis 50 ans (oui, 50...), une amie de longue date (NDLR: J'utilise ici cette expression politiquement correcte dans le but évident d'éviter d'affubler le titre de « vieille amie » à la personne en question qui pourrait, un jour, lire ces lignes et en être offusquée). Or pour célébrer dignement cette anniversaire en 2007, les amies de longue date décident de s'organiser un voyage « de filles » à Paris. À ce moment-là (on est en 2005), la DS n'est même pas au stade de projet. Un peu plus tard, les filles se montrent de plus en plus enclines à inviter leurs conjoints respectifs. L'histoire ne dit toujours pas toutefois si c'est par amour, pour le simple plaisir, pour répartir les coûts ou pour porter les valises... ou pour tous ces motifs. Les gars sont donc enrôlés... de gré il faut bien l'avouer.

D'abord prévu pour juin, tous les événements du début d'années (déménagement, rénovations et construction...) ont obligé les « organisatrices » à reporter l'expédition en septembre, du 14 au 29 pour être précis.

Et citroNord a accepté de servir de valet et de porteur à une condition: que le joyeux groupe fasse (au moins) une escale de quelques jours en Lorraine, histoire de rendre visite et de payer mes respects à mon ami Jean-Yves. Homme sage et prudent, il a su me prodiguer de judicieux conseils et souvent freiner mes élans par trop émotifs, m'évitant ainsi à quelques reprises (n'ayons pas peur des mots) de perdre la tête pour des DS à la robe rutilante, mais à l'ossature chancelante. La rigueur toute germanique contenue dans ses gênes y est sûrement pour quelque chose.

J'aurais aussi aimé voir mon ami Patrick et sa famille, mais les circonstances ne l'ont pas permis. Voyager en « groupe » nécessite un consensus sur les intérêts et le territoire français a beau être six fois inférieur à celui du Québec, 1000 kilomètres ça reste 1000 kilomètres. Enfin, il y aura certainement une autre fois. Après tout, c'était mon troisième séjour en France depuis 1985, le dernier remontant à 1989.

Comme mon site n'en est pas un de « voyages », je me contenterai de vous dire qu'en 15 jours nous avons fait Thorée-les-Pins (Sarthe), Versailles, Paris, Reims, Metz (bien entendu!), Dijon, Beaune, Digne-les-Bains (non, pas de cure!), Nice, Aix-en-Provence et Marseille. En général il a fait beau (deux brèves périodes de pluie à Paris et à Beaune), mais vraiment pas chaud. En fait, ça été plus chaud au Québec. Allez-y voir!

Pour le reste, vous pouvez toujours parcourir ces quelques photos

P.S.: Ciel que la bouffe est bonne en France: j'ai repris les kilos perdus depuis le mois de mai.

 

6- L'aventure

L'aventure - 8